• 2012.11.14 → still alive.

     

    "I'm still alive, I'm still alive, I'm gonna live this good life."

    Cette bombe ou une des meilleures chansons des BIGBANG à mes yeux. Et une des plus chères à mon coeur. Dès que je l'écoute j'ai l'impression d'avoir un résumé des trois dernières années en presque quatre minutes. Un résumé de ce que je suis maintenant. Contresens, espoir, haine de la pitié.

     

     "Je me précipite dans le ciel et me voilà libre." 


    Oui, bon,  dans la chanson ce passage à le sens d'une défenestration, ok. Mais personnellement je le lis dans le sens du "J'écoute une bonne musique, j'oublie tout, je plane." Obession du fly-high oblige.

     

    "Je disparais & efface les traces de mon passage car j'ai peur des gens. Trop de pitié, d'encouragements, je suis totalement destabilisé"
     

    J'ai peur des gens. J'ai peur des reproches, surtout si elles sont injustifiées. J'ai peur qu'on me reproche de ne pas avoir fait assez alors que je me défonce en permanence. J'ai peur que ce que j'aime ne restent avec moi que par pitié, pour éviter les remords. Pourtant la pitié est humaine. Et le mensonge également.

     

    "C'est moi qui mêne la mélodie de ma vie."

    J'ai l'impression que cette phrase est pour moi. La mélodie = mon profond amour de la musique. Et le mot vie, oui, la musique est la vie. "On n'a qu'une vie. Ne laissez personne décider à votre place de vos choix." Voilà ce que je retiens de ce passage.

     

    "Réveillez-vous un peu, ne faites pas de conclusions hâtives & grossières"

    MA DEVISE. Ce que je veux crier sans cesse, car le monde est fait de préjugés et de clichés. Je hais l'intolérance, les clichés, les préjugés, le rascisme, l'homophobie, bref, tout ce qui dénigre la différence. Je déteste aussi les gens égoïstes, qui ferment les yeux sur tout ce qui n'atteint pas leur petite personne. Je sais trop bien ce que sont les clichés & préjugés. Et les entendre me donne envie de tout détruire. A commencer par eux & moi.

     

    "Ces doigts pointés sur moi prouvent que je suis encore un problème. Leurs attentes & leurs déceptions en sont la cause & la base."

    Oui. On rejette souvent la faute sur moi car je suis différente. C'est vrai que c'est souvent de ma faute. Mais dans tous les cas je la rejette toujours sur les autres. Pour me libérer du poids du problème cité au-dessus. Quand aux attentes, je n'aime pas décevoir les gens. Je veux briller, je veux qu'on m'admire. Seulement, je me déceois toujours moi-même, je ne suis jamais satisfaite de moi. A force de se décevoir et de décevoir les gens on tombe dans un cercle vicieux.

     

     Merci à celles et ceux qui ont tout lu, et qui ont commenté mon blog alors qu'il était pire que mort. Vous m'avez donné la force de continuer. Maintenant j'essaierai de mettre le blog à jour plus souvent. Bientôt un article sur les quatre groooooooos comebacks du mois (et donc un article plus léger :B)

     Merci au site Nautiljon pour la traduction de cette sublime chanson.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Margot-chou
    Samedi 15 Décembre 2012 à 18:04

    "Dans la chanson ce passage à le sens d'une défénastration". //meurt//

    C'est une de mes chansons préférés des BB. (Avec Blue, Love Song et Stay) *-*

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :